Histoire

Origine du nom de la Commune

Saint Georges de Fontanet en 1095 (Aux Fontanets on a trouvé des vestiges gallo-romains, une épidémie aurait éradiqué la population et provoqué le déplacement du bourg).

Saint Georges la Terre aux Feuilles en 1402.

Saint Georges les Landes en 1524 (Il existait d'importants communaux en landes sur la Commune, lors de la confection du cadastre de 1836, un dixième de la commune était en communaux, un quart en bois, landes, bruyères).

 

Histoire

En 1836, au moment où a été établi le cadastre, la commune comptait 1 953 hectares, elle en a aujourd'hui 1 621, une partie de la commune a été attribuée à la Commune des Grands-Chézeaux (Puy Chaffrat, La Clidière, La Loge, Puy Laurent, Les Landes) en conformité de la loi du 9 août 1847 (visible sur l'ancien cadastre).

Il existait un moulin à Puylaurent, une carrière de quartz à empierrer les routes à Plantedit, le Bois Pachot dut accueillir des Forges car on y a trouvé des scories.

Au début du XXème siècle 36 % de la superficie de la commune étaient en "chaumes, bruyères et roches", aujourd'hui 86 % de la superficie agricole utilisée sont en herbe.

Au début du XXème siècle, Saint Georges les Landes tenait jusqu'à dix foires par an, elles ont disparu avec la première guerre mondiale.

La commune a fourni, depuis le XVIIème siècle, un fort contingent d'ouvriers migrants, sabotiers, charrons et surtout paveurs. En 1901, la commune de Saint Georges les Landes comptait 70 paveurs migrants soit plus de 10 % de la population.